Restaurant ES

Restaurant ES in Paris |parisbymouth.com

Practical information

Address: 91 rue de Grenelle, 75007
Nearest transport: Solférino (12)
Hours: Closed Sunday & Monday; Open Tuesday for dinner only; Open Wednesday-Saturday for lunch and dinner
Reservations: Book a few days in advance
Telephone: 01 45 51 25 74
Average price for lunch: 40-59€
Average price for dinner: More than 100€
Style of cuisine: Modern French, Japanese
Website

Reviews of interest

The New York Times (2015) “The chef Takayuki Honjo improvises with simple, market-driven dishes, such as roast pigeon in cocoa sauce, which are as delicate in flavor as they are graphic in presentation.”

Atabula (2014) “Oui, tout est beau, bien cuit, joliment présenté, on sent que le chef aime bien les petits ronds de sauce au milieu de l’assiette… Mais tout cela ne fait pas vraiment une cuisine de l’émotion, une cuisine où l’on sent une franchise qui vous attrape sans vous prévenir, et vous transporte ne serait-ce qu’un petit peu. Le chef maîtrise ses gammes, mais la musique sonne un petit peu faux.”

Les Grands Ducs (2013) “Ce jeune surdoué de 33 ans y distille une cuisine d’une délicatesse et d’un raffinement impressionnants…un service rigoureux, aucun doute, on tient là l’un des meilleurs gastros, encore secret, de la capitale. Et avec un menu du déjeuner à 55€, l’une des meilleures tables d’affaires de la Rive Gauche.

Patricia Wells (2013) “Taka’s food is beautiful in every sense of the word… One of the best dishes sampled at his table was a roasted guinea fowl (pintade), teamed up with a delicate and colorful green pool of spinach cream, a shower of perfectly cooked autumn girolles (chanterelles), and the tiniest, most flavorful sautéed baby new potatoes, the size of an olive. But the crowning glory came in the way of a soothing hazelnut cream, applied like a palate knife to the plate, a nutty luxury that unified the entire dish. A creation triumphant in its simplicity and clarity of flavors.”

Le Fooding (2013) “Ou, plutôt, dans les assiettes : quatre, huit ou plus, en fonction du menu retenu, pour une démonstration brillante d’un travail d’orfèvre un peu (trop ?) miniature… (Mais qu’on se rassure, le pain de Poujauran et le beurre du Ponclet sont là pour boucher les creux!) Parmi nos souvenirs émus, un topinambour caramélisé au jus de scamorza, un chinchard fumé au bois de pommier, encre de seiche et physalis, un turbot à l’émulsion de crevettes, anis, endives et oseille rose, un suprême de volaille de Bresse, asperge verte et condiment salé œuf et truffe, et les très raffinés desserts de la pâtissière Yukiko Sakka.”

L’Express (2013) “Technique française, brutalisme d’avant-garde et minimalisme japonais. Prometteur…”

Photo via Patricia Wells

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*