Papillon

Papillon restaurant in Paris | parisbymouth.com

Papillon currently holds the #2 ranking in our list of favorite Modern & Creative Restaurants in Paris.

Practical information

Address: 8 rue Messonier, 75017
Nearest transport: Wagram (3)
Hours: Closed Saturday & Sunday; Open Monday-Friday for lunch & dinner
Reservations: Book a month in advance
Telephone: 01 56 79 81 88
Website

Papillon in photos

What people are saying

John Talbott (2016) “The best/most innovative meal I’ve had in 3 weeks.”

Les Grands Ducs (2016) “La carte est courte, c’est le moins que l’on puisse dire, et le menu déjeuner (choix imposé), à 36 €, une toute relative bonne affaire. Mais le talent est là. Car côté cuisine, ce papillon ne manque pas de couleurs. Ni de  vivacité. L’influence des années Ducasse y est bien présente, dans une forme de simplicité et de vérité rendue au produit dont les saveurs sont présentées sans artifice inutile… Seuls gros bémols, un niveau sonore beaucoup trop bruyant et un service en surnombre et pourtant débordé.”

Alexander Lobrano (2016) “The oysters were overwhelmed by their tasteless crouton stuffing… So I hoped for better from my main course and was rewarded by a plate of thinly sliced smoked-in-hay roasted  lamb shoulder that had the fragrance of a summer meadow if you’d drifted off for a nap after a picnic… But everyone had the same reaction beyond the actual quality of the cooking, which was that the portions here are much too small relative to the lofty prices charged, and that this reads as a wilting lack of generosity.”

Le Fooding (2016) “At lunch, the apostle of “the natural approach” sent out an impeccable feast that gave us goose bumps: insanely good home-smoked salmon with bitter cream, pickled beets and a wild anchovy salt crust; beautiful Ibaïona boudin, roast parsnips, oysters, whelks and seaweed for an acrobatic main course; and to finish, an unorthodox dessert of charred pear, French toast and spiced faisselle cheese with piment d’Espelette and Cédric Casanova’s olive oil.”

L’Express (2016) “Le compartiment du jeu où Christophe Saintagne semble esquisser son style, c’est cette rayonnante naturalité dopée aux céréales, aux légumes de saison et aux herbes fraîches. Cinglant boulgour ponctué de chou et de racines mijotées. Stimulante épaule d’agneau fumée au foin, puis dressée en fines tranches avec quelques feuilles entières de menthe, des pignons et une timbale de fregula sarda.”

Critiques et Confidences (2016) “Les assiettes qui sortent sont abouties, précises en goûts. Certains plats sont apparemment des adaptations de recettes réalisées au Meurice, dans lesquels les produits de luxe ont été remplacés par des mets moins coûteux mais tout aussi goûteux, à l’instar de la barbue rôtie sur canapé, herbes amères à l’olive. Un très grand plat. En revanche, ne venez pas chercher ici des assiettes étoilées tirées au cordeau, vous seriez déçus.”

Food & Sens (2016) “Christophe Saintagne réalise une cuisine virtuose mais absolument pas «cheffeuse», sans aucune raideur formelle, penchant plutôt vers l’alchimie des mères et des grands cuisiniers d’auberge. Comme eux, il efface les limites, non par calcul ou par procédé mais parce qu’il les transcende. Qu’écrivais-je au début ? Tradition, modernité, etc. : voilà. C’était pour dire qu’en fait, on s’en balance.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*